Les quatre saisons ~Inverno~

Ah les joies de l’hiver ! Le froid, la neige, les bilans de fin d’année .. Les fêtes de noël viennent de se terminer, celles du nouvel an vont commencer dans quelques jours, mais il est temps pour moi de sortir mon propre bilan animu 2017 avant que 2018 n’arrive. Une petite rétrospective sur ce que j’ai vu, aimé, détesté, même si je suis sûr que ça n’intéresse que moi !

Pour éviter une trop longue lecture j’ai décidé d’habilement découper l’article en quatre parties pour chaque saison. Bien entendu je ne suis pas là pour écrire un pavé sur chaque séries, juste quelques lignes suffiront pour dire si j’ai aimé ou pas, et bien entendu je n’ai pas tout vu ! (Même si pour l’hiver 2017 il y avait pas mal de bonnes séries, donc ce sera peut être la plus grosse partie pour le début !)

C’est donc l’heure de retourner dans le passé et de se lancer dans l’hiver 2017 !

Partie I : Les séries

Commençons sans plus attendre avec Konosuba 2 ! Une suite franchement réussie, parfaitement dans la continuité de la première et avec nos héros toujours aussi fort *rire*

J’ai beaucoup aimé l’arc des sources chaudes avec cette magnifique ville remplie de braves citoyens emplis de haine envers la pauvre Darkness (J’adore ce perso). C’est juste dommage que comme la saison un, la saison deux ne fasse que 10 épisodes. Ça nous laisse pas assez profiter de Aki Toyosaki qui joue Yunyun.

konosuba
Qui n’aimerait pas la piétiner ???

Le deuxième anime à rentrer dans ce bilan est le non moins sympa Miss Kobayashi’s Dragon Maid. Une sortie du studio Kyoto Animation pour le moins intéressante et différente au niveau du chara design, tellement différente que j’ai mis du temps avant de me rendre compte que ça venait d’eux. C’était franchement une bonne petite comédie avec des personnages assez attachants, notamment la toute timide Riko et son amour pur ! Certains épisodes étaient très bien, alternant entre comédie et sentiments. Mention spéciale pour la pièce de théâtre dans la maison de retraite, épisode très drôle !

Malheureusement j’ai été assez déçu de la fin, que je ne peux m’empêcher de comparer avec le manga. Cette dernière est à moitié originale, dans le sens où ils créent tout un drama entre le père et sa fille, alors que dans le support d’origine c’est limite « non je reste là, casse toi » « ok ». Je trouve ça d’autant plus dommage qu’il y’avait limite une fin de saison toute prête dans le manga, avec l’apparition d’un antagoniste, offerte sur un plateau.

dragon maid
Ils sont en train de lire cet article !

Changeons d’anime mais restons dans la magie et la féerie (Je crois) avec Blue Exorcist ! Alors j’avais vu la saison un il y’a quelques temps maintenant, comme beaucoup d’autres surement, et j’avais pas spécialement accroché. Figurez vous qu’après avoir vu cette suite, j’accroche toujours pas ! Je ne trouve pas ça mauvais, ça se regarde comme shonen, mais bon j’ai trouvé cette saison assez lente.

Elle adapte un arc entier, et déjà qu’en manga je le trouvais longuet, en anime c’est encore pire. J’ai vraiment eu du mal à regarder les derniers épisodes qui traînaient énormément. Je me console en me disant qu’il y’avait un bon ending !

blue exorcist
Shura a de bons « arguments » pour continuer aussi !

Pour la suite on quitte le monde féerique de la destruction de démons et on s’envole pour la poésie de la première guerre mondiale avec The Saga of Tanya the Evil ! Enfin bon, on s’envole c’est bien beau, mais en vrai j’ai pas grand chose à dire dessus. Il ne m’a pas laissé un souvenir horrible, ce n’était pas mauvais, mais pas non plus bon. Y’a aucun avancement dans les personnages, les guerres sont pas super intéressantes à voir, en fait on regarde juste pour voir une loli défoncer des adultes à coup de fusil. C’est très oubliable. Ah par contre j’adore l’ending ! (Même si l’op lui est dégueulasse)

tanya
Une Aoi Yuuki toute moe en perspective.

Les humains diaboliques c’est pas forcément mon délire, par contre les monstres gentils ça c’est déjà mieux ! Et dans Freaky girls (Demi-chan pour les gens qui, comme moi, trouvent ce titre dégueulasse) on est servis ! On repart sur une bonne comédie qui nous raconte les problèmes de lycéens, particulièrement de lycéennes et de leur rapport au corps, en utilisant des créatures folkloriques pour nous en parler.

Même si j’avoue que certains moments sont assez gênants, en partie à cause du personnage principal qu’est le professeur, qui se met dans des situations assez louches avec des jeunes filles. Ah et, Yuki best girl, ses blagues jettent un froid ! (Les miennes aussi d’ailleurs)

demi chan
Protégeons ce sourire !

On reste sur des lycéennes surnaturelles avec cette fois une de mes comédies coup de cœur de la saison, Gabriel DropOut. Un slice of life comédie totalement axé sur l’humour, possédant des personnages aussi attachants que déjantés. Une HanaKana sadique qui joue parfaitement son rôle et une « Dai Akuma » Satanya aussi diabolique qu’intelligente.

Il n’ y’a pas grand chose à dire dessus, ça ne s’explique pas, ça se regarde, rien que pour tout les passages épiques avec Satanya !

gabriel
Épiques je vous dis !

On quitte la comédie pour retourner vers quelque chose de plus sérieux avec le super ACCA: 13-Territory Inspection Dept. Il m’a pas mal fait penser à The Perfect Insider dans le déroulement, l’intrigue se déroulant sur les douze épisodes de la série.

On suit le point de vue du héros (Qui soit dit en passant possède une certaine classe malgré son visage apathique) qui va avancer et rechercher la vérité dans toutes ces histoires de complot où chaque épisode va peu à peu faire avancer l’histoire, jusqu’à un dénouement des plus inattendus.

acca
Il est trop kakkoi !

Avec Akiba’s Trip, on aura finalement pas quitté la comédie bien longtemps. Il faut dire que la saison était bien fournie à ce niveau là, et ce n’est pas pour me déplaire ! J’ai personnellement adoré cet anime, malheureusement je sais bien qu’il ne plaira pas à tout le monde.

Il contient beaucoup de parodies débiles et de vannes nulles, et c’est ce qui m’attire dedans (Pour ceux qui l’ont vu, la blague sur Shi Show …). Il ne ressemble pas au jeu duquel il est tiré, et en soi tant mieux, c’est pas plus mal, ça me convient comme ça, même si je regrette l’absence du chara design de Watanabe Akio, dont est gratifié le jeu.

akiba
Ce jeu me dit vaguement quelque chose …

On arrive maintenant à un autre coup de cœur de la saison, le mignon tout plein Urara meirochou ! Un anime qui m’avait énormément plu lors de sa sortie et qui, après coup, me plait encore plus ! C’est une comédie toute mimi avec des personnages super attachants, qui pourrait s’arrêter là mais qui s’étoffe en plus d’une histoire par le biais de Chiya, l’héroïne, et de ses trois autres camarades qui ne sont pas en reste niveau passé.

Mais bon je préfère vous envoyer lire le super article de Gaeko sur le sujet, il en parle bien mieux que moi, et ça vaut le coup d’œil ! (Bon d’un autre côté vous êtes surement tous là grâce à lui donc vous le connaissez tous déjà)

urara
Toi quand tu finis la série 😦

Retour sur une série plus sérieuse, cette fois ci on va parler de Chain Chronicle: The Light of Haecceitas (La série pas le film). En vérité je n’ai qu’un mot à dire dessus, « d’accord ». Plus sérieusement, c’était très mauvais. On nous balance une histoire qui commence sur le combat final, car cette série est la suite de la « saison » précédente, je le met entre guillemets parce que ce sont 8 épisodes de 5 minutes qui ne veulent juste rien dire à part « regardez on a du pognon, venez jouez au mobage ».

Forcément pour plus de compréhension il pleut des nouveaux personnages à chaque épisode, c’est à se demander si à la fin de la série y’a pas plus de personnages que d’habitants au Luxembourg. C’est sur qu’on s’y retrouve bien, surtout qu’ajouté à ça, on nous sert une histoire qui se passe en pleine apocalypse avec un nouveau « messie » qui apparaît et tout se focalise sur lui pour qu’il batte le vil méchant, pour que finalement bah non en fait. La fantasy se meurt.

chain chronicle
Oubliez pas d’ajouter une femme nue pour qu’ils oublient le manque de scénario.

Attention, on arrive à l’anime de l’année. Celui qui m’a fait le plus vibrer au visionnage, celui qui a ému le monde entier et qui a (Peut être) éradiqué trois maladies, j’ai nommé Kemono friends ! *Applaudissements partout dans la salle*

Kemono friends est un conte épique rempli d’amitié, d’amour et de confiance. Une quête de recherche de soi à travers la vue d’une jeune femme sans aucuns souvenirs, ce qui va l’amener à partir en voyage avec son compagnon de fortune et découvrir alors un monde qui lui est inconnu, et peut-être découvrir qui elle est vraiment. Une vraie fable poétique remplie d’humour et de tendresse.

(Si vous êtes pas d’accord avec mon point de vue bah je vous emmerde et je rentre à ma maison !)

kemono friends 2
On en fait plus des combats d’une telle violence.

Peut-on faire mieux que l’anime cité précédemment ? Oui ! One room est une oeuvre onirique qui nous plonge directement dans la peau du personnage pour nous questionner face à notre rapport à la réalité et … Non attendez, je déconne totalement, c’est très malsain et ça respire le malaise de partout.

Particulièrement le deuxième arc qui suit le protagoniste et sa petite sœur dans une ambiance très incestueuse avec une gamine de soi-disant 14 ans mais qui en fait 11. Joie partout. En plus nous sommes gratifiés d’une saison deux bientôt, que je regarderais bien entendu, je suis un homme de culture après tout.

one room
Allo la police ?

Restons sur les séries courtes (parce que oui heureusement One room est une série courte) et profitons tous ensemble du moe absolu de Nyanko days ! Ce dernier n’a pas spécialement de scénario pour lui, en fait il n’a même rien pour lui mis à part ces petites créatures filles chat extrêmement moe !

J’ai du perdre des litres de sang à les regarder faire des trucs tout mignon, notamment quand elles dansent dans l’ending ! Punaise trop de moe dans ces petits chats je craque !

nyanko
MOE MOE MOE MOE MOE

Retournons dans le passé pour cette fois résoudre des affaires criminelles avec Onihei en pleine période Tokugawa, plus précisément en 1783 ! Une série que je n’attendais pas spécialement il faut dire, mais qui m’a quand même assez plu grâce à son côté policier dans le passé (J’aime bien Murdoch aussi !). Malheureusement il manque quelque chose. Le personnage principal est censé être froid et cruel vis à vis des criminels, tout en étant le plus juste et équitable possible. Si sur ce dernier point tout va bien, sur le premier, c’est le cas aussi, du moins seulement pendant les cinq premières minutes de l’épisode 1.

Pour le reste bah, non. Il n’a plus du tout ce côté cruel, ce qui rend le titre de l’oeuvre « Onihei » (Oni pour démon et Hei pour le nom du personnage) très obsolète. Il n’a plus rien d’un démon. Mis à part ça ça fait tranquillement son travail, même si beaucoup de gens ont du passer à côté vu que c’est licencié par Amazon.

onihei
Ça doit pas faire énormément de bien dis donc.

Bon, la violence tout ça, c’est bien, mais la musique, c’est mieux ! Et avec Bang Dream on aurait pu être gâté, malheureusement ça n’a pas été le cas. Cet anime est un échec, et il est d’autant plus violent à mes yeux qu’il avait toutes les cartes en main pour réussir, mais il a décidé de se coucher.

L’histoire est classique mais ce n’est pas grave si c’est bien amené, mais ça ne l’est pas. Les personnages sont irritants au possible, Kazumi en tête, et sérieux, c’est moche. Sans compter le chara design douteux, cette 3D bon dieu, CETTE 3D ! Ça fait passer Berserk 2016 pour du Avatar.

Si en plus on ajoute à ça le fait tout à fait subjectif que je n’aime pas du tout les musiques et encore moins leurs reprises, bah ça donne un cocktail qui passe difficilement. Heureusement que y’avait Tae pour faire des petits ressorts comiques.

bang dream
Moi devant les musiques.

Vous aimez le vélo ? Surement, peut-être, je sais pas. J’avais bien aimé Long riders, sorti en automne 2016. Ce dernier ne m’avait attiré pour son côté d’accomplissement de soi et m’avait presque donné envie de me mettre au cyclisme jusqu’à ce gentil retour à la réalité sur les prix. Après un anime comme ça sur le vélo c’est sûr que j’ai été un peu étonné de voir arriver Minami Kamakura High School Girls Cycling Club seulement une saison après. Ce dernier, beaucoup moins sérieux dans sa démarche, m’avait vite saoulé au début parce que l’héroïne est quand même relativement conne.

J’avais décroché au bout de deux épisodes mais suite aux conseils avisés (Je sais pas trop en fait si c’était bien avisé) de certains amis, j’ai repris. Et en fait, c’était une bonne idée, c’est surement pas l’anime de la saison mais en réalité il est franchement sympa et son côté slice of life est très détendant. Le vélo n’est dedans qu’un outil de second plan lier les filles et leur faire vivre des aventures, là où dans Long riders le vélo était vraiment l’élément principal de l’intrigue. Bref, j’ai passé un bon moment devant, je suis pas déçu de l’avoir continué.

minami
Elle est prête pour le Tour de France !

Personnellement, j’aime beaucoup les anime court. C’est un format que j’apprécie grandement et on peut retrouver d’énormes perles dedans, tel que Teekyu. Mais des fois on peut aussi trouver des anime inintéressants tel que Piace: Watashi no Italian qui réussit l’exploit d’être encore plus chiant que Pan de peace.

Je vais pas m’attarder dessus, je trouve qu’il ne sert à rien, il n’est pas drôle, les personnages ne sont pas intéressants et on les oublie dès la fin de l’épisode. Heureusement que c’est court !

piace
Un service de qualité.

Retournons cette fois du côté de la musique avec les jeunes et fringantes Idol-députées de Idol Incidents ! L’histoire de cet anime frise le néant mais bizarrement, j’ai bien aimé le regarder ! Enfin, au début seulement, car si « l’histoire » est presque inexistante au début, elle décide d’apparaître vers un peu plus de la moitié de la série, et de faire directement n’importe quoi.

J’aimais bien au début ce côté WTF où on voyait des Idol un peu connes faire des trucs débiles pour résoudre les problèmes des habitants, comme par exemple faire du saut à l’élastique, puis finir par chanter une chanson et mettre tout le monde d’accord ! Chansons qui, soit dit en passant, sont franchement sympa.

Dommage que ça n’ait pas continué comme ça, à croire qu’il y’a eu un « Incident » ! (Aller adieu)

idol jihen
Ça a bien changé la politique.

Et enfin, le dernier anime de la partie série, l’ami de tout les enfants,  Kirakira☆Precure A La Mode ! Bon alors je ne vais pas trop m’avancer parce qu’il n’est pas encore fini à l’heure où j’écris ces lignes, mais bon il ne reste que cinq épisodes.

Que dire à part que c’est génial ? Les héroïnes sont toutes super, les transformations sont belles, les méchants ont la classe (Julio est tellement cool hihihi) et on a une Ichika nationale qui a le pouvoir de rendre chaque scène grave cool grâce à des poses toutes aussi cool ! Bien entendu on oublie pas Ciel et ses doux mots français (rien que pour ça ça vaut bien 11/10) et Biburi ❤

Protip, il n’y a absolument rien d’objectif là dedans.

Kirakira
Le Ichika SWAG !

Partie II : Les films

On entame cette partie deux, qui sera bien plus courte que la première, et qui malheureusement ne sera pas agrémentée de screen trouvés par mes soins, parce que c’est plus chiant de trouver des screen sympa de film.

On commence tout de suite avec l’excellent Kizumonogatari III, que j’ai pu voir au Grand Rex, et qui vient clôturer la série des Kizu. Ce dernier possède un rythme bien plus posé que son prédécesseur et a un côté plus sérieux dans les rapports entre les personnages.

Après petit bémol, certaines scènes traînent en longueur, notamment celles entre Araragi et Hanekawa. D’ailleurs j’ai appris que beaucoup de gens avaient été choqués de LA scène entre ces deux personnages. Faut dire qu’elle y va pas de main morte aussi.

kizu2
Image prise TOTALEMENT au hasard.

Deuxième film (Si tenté qu’on puisse appeler ça un film) à entrer dans cette partie, Trinity Seven Movie: Eternity Library to Alchemic Girl. Je vais pas m’attarder sur ce dernier parce que j’essaye de l’oublier, mais clairement, juste non. Ce film ne sert strictement à rien. Trinity seven n’est déjà pas fameux de base mais alors là, on atteint des sommets encore jamais atteints !

En fait ils se sont juste dit qu’ils avaient envie de faire un OAV avec une loli mignonne, puis dans le processus quelqu’un a dit « Non attendez les gars, un film c’est mieux ! » et voilà comment on s’est retrouvé avec ça. Je crois que même Idol Incidents à un scénario plus travaillé.

trinity
Le perso en question.

Revenons à une histoire plus intéressante avec Genocidal Organ. Celui là aussi je l’ai vu au Grand Rex, et j’avoue que j’en attendais pas du bien après la claque (Pas dans le bon sens du terme) que m’avait mis Empire of corpses. En réalité le film est franchement sympa à regarder, il nous plonge dans un univers sombre et tourmenté par des conflits constant dans des pays pauvres (Comme dans la vraie vie en fait) pour nous faire nous questionner sur notre vie et la façon dont on voit le monde.

Ce qui sépare ce film d’un très bon film, c’est que le réalisateur nous prend simplement pour des cons, il ne laisse aucune place au mystère et nous explique tout comme si on était trop con pour réfléchir de nous même. Et mine de rien je trouve que ça nous fait vraiment sortir du film, c’est très dommage.

genocidal organ
Image totalement random.

On arrive enfin au dernier anime de cette première partie de bilan, et mine de rien le hasard fait mal les choses vu qu’on pas finir sur une note positive. On va parler d’un malheureux ratage d’un grand réalisateur, Hirune Hime. Film que j’ai vu en avant première à Bercy, avec le réalisateur venu exprès ! Alors je suis bien entendu dans l’excès quand je dis « ratage » car le film n’est pas mauvais en soi, mais quand on compare avec ses réalisations précédentes, on ne peut que remarquer l’immense fossé.

Comme je disais, le film n’est pas mauvais, mais il ne laisse aucun gout derrière. L’histoire est intéressante mais pas super bien amenée, on s’y perd assez vite, et beaucoup de passages traînent en longueur, notamment la fin, qui m’a semblé durer une éternité. Le chara design et l’animation sont eux aussi assez ratés malheureusement. Après il n’y a pas que des points négatifs, il y’a des passages assez drôles et très cartoonesque et une héroïne pour qui on s’attache facilement, mais globalement c’est tout.

Bien entendu on veut tout à fait relativiser en se disant que c’est son premier film familial, et on espère qu’il fera mieux la prochaine fois ! D’ailleurs pour le film j’ai un screen du passage qui a fait rire toute la salle !

hirune hime
CE TYPE DERRIÈRE.

Voilà c’est ici que cette partie un s’achève, j’espère que vous n’êtes pas trop choqués par mes goûts douteux et que vous êtes toujours là pour lire ce que j’écris, et j’espère aussi que la partie deux arrivera bientôt !

Sur ce, je vous laisse avec les vrais problèmes de société.

kemono friends

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s