Des bonbons ou des animes !

Octobre … Le temps suit son cours et nous rapproche peu à peu de cette fête déjà présente dans tout les magasins et que tout les enfants attendent, je veux bien entendu parler de Noël ! (C’est vrai en plus à côté de chez moi y’a rien d’Halloween, que des calendriers de l’avent plz)

Vous l’aurez compris, Halloween approche à grands pas, et pour fêter dignement ce jour si particulier, j’ai été tenté de sortir un petit article regroupant quelques anime horrifiques et / ou possédant des thèmes se prêtant au jeu de cette fête.

 

D’ailleurs, qui dit octobre dit aussi Rumiko Takahashi ! Cette dernière ayant fêté ses soixante ans le dix octobre (ses cinquante neuf autres anniversaires aussi mais chut), cela nous donne le droit à une chouette transition sur une de ses œuvres, Mermaid Forest.mermaid

Celle ci, moins connue que d’autres œuvres de la mangaka, suit principalement le personnage de Yuta, immortel après avoir consommé de la chair de sirène (Protip : Mermaid veut dire sirène). Il parcourt le Japon depuis plusieurs siècles pour trouver une sirène, dans l’espoir de se débarrasser de son immortalité. Il fera plus tard la rencontre de Mana, jeune femme élevée par des sirènes, et continuera son aventure avec elle.

Il existe deux adaptations du manga, deux oav sortis dans les années 90, et une série TV en 2003. Je me pencherais ici plutôt sur la version TV, mais rien ne vous empêche de regarder les deux, néanmoins la version TV réadapte les deux oav donc si vous voulez n’en voir qu’un des deux, concentrez vous plutôt sur cette dernière.

Il se dégage de l’oeuvre une certaine dureté, une certaine tristesse aussi, bien différente de ce qu’offre Rumiko takahashi d’habitude. Tout ceci est du au découpage en arcs, ou les passages ou Yuta se remémore son passé, tout ces gens qu’il a aimé et qu’il a laissé derrière lui depuis des siècles, on y ressent vraiment le côté malédiction de ne pas pouvoir mourir.

mermaid melody
Elles font peur hein ?

Le but n’étant pas de faire des critiques des séries, je vous laisse sur ces quelques mots et vous encourage à aller la visionner si vous aimez ce folklore autour des sirènes ! (Vous pouvez aussi aller voir Mermaid Melody, c’est trop bien)

 

 

 

 

Même si c’est une histoire surnaturelle, vous recherchez peut être quelque chose de plus « halloweenesque », quelque chose avec des fantômes, des monstres et des petites filles ! ghost storiesSachez que j’ai ce qu’il vous faut. Connaissez vous Gakkou no kaidan ? J’espère que non, sinon tout ce que j’écris n’a plus aucun intérêt et j’en serais assez attristé.
Revenons à nos moutons donc. Gakkou no kaidan, ou Ghost stories dans sa version anglaise, raconte l’histoire de Satsuki et de ses amis devant faire face à différents fantômes / monstres semant le chaos dans l’école et le quartier. Notre héroïne devra redoubler d’effort pour combattre toutes ces créatures, comme sa mère l’a fait avant elle.
Gakkou no kaidan est assez glauque de base, mais couplez ça à des protagonistes en école primaire et vous avez une super ambiance festive ! Certains épisodes sont vraiment intenses, n’hésitant pas à faire carrément disparaître de la surface de la terre des enfants, et au minimum leur infliger de bons supplices à chaque épisodes.(Mention spéciale pour l’épisode de la poupée, c’est vraiment un des trucs que je hais le plus niveau horreur)

ghost stories 2
Elle parle des yeux de l’héroïne, sympa non ?

 

Même si les épisodes sont assez indépendants les uns des autres, un arc étant un épisode, on sent tout de même une certaine évolution de la part de Satsuki, qui se développe aux fils des épisodes et des créatures qu’elle affronte. (Bon PEUT ÊTRE que le fait d’avoir échappé à la mort une donne dizaine de fois aide aussi)
De mon point de vue de plébéien, je dirais que cet anime est un must pour Halloween, offrant aisément ce qu’on peut rechercher comme histoire de fantômes.
De plus, si vous souhaitez goûter à une expérience hors du commun, je vous conseille de le regarder avec le doublage US. Ce sera alors une série totalement différente qui s’offrira à vous. Je vous laisse chercher sur l’outil internet pour vous donner une idée de cette perfection auditive.
Fun fact : C’est le même réalisateur que pour Tokyo Mew Mew, et dieu sait que ce dernier est milles fois plus terrifiant !

 

 

Ghost stories est certes très bien, mais parfois on a pas envie de voir un anime trop long, ou l’on a tout simplement pas le temps. Parfois on a juste envie de regarder quelques minutes d’épisodes, de se plonger dans une série pas trop longue.

Kagewani est un anime de 24 épisodes durant seulement sept minutes chacun. Parfait si vous aimez les TV short ou si vous n’avez simplement pas énormément de temps devant vous.kagewani
Nous suivons le personnage de Bamba Sousuke dans ses enquêtes et ses recherches sur des attaques de créatures mystérieuses, dans l’espoir de les éradiquer une bonne fois pour toutes.
Si j’ai réussi à mettre une image, vous vous êtes peut être dit « punaise ce chara design me dit quelque chose » et vous n’aurez pas tout à fait tort ! Ce dernier ressemble fort à celui de Yami shibai, le réalisateur de Kagewani ayant travaillé sur la saison 1 de Yami shibai.
Là vous vous dites surement « sombre weeb pourquoi ne parles tu pas de Yami shibai alors ?! » et la réponse est simple jeune lecteur, je voulais vous faire partager mon point de vue sur une oeuvre moins connue et potentiellement plus intéressante et subversive. (Non tout est faux je l’ai pas vu en vrai et en plus j’ai mis le mot « subversive » au pif)
Comme vous avez pu le voir, le chara design de l’oeuvre est assez atypique. L’animation elle n’est pas franchement des meilleures (c’est pour être poli), mais le coeur de l’anime ne se trouve pas là.

kagewani 2
Le romantisme.

Tout l’intérêt de cette courte aventure est la découverte des créatures à chaque épisode. Malgré sept petites minutes, une tension et une peur s’installe en regardant les épisodes, on se demande si les personnages visés vont réussir à s’en sortir, on se demande quelle est cette créature qui les prend en chasse … En parallèle de tout ça, l’histoire du protagoniste se dessine au fur et à mesure que les épisodes passent, les deux finissant par se recouper.
Malheureusement, même si j’ai aimé, il n’y a pas grand chose à dire là dessus, si ce n’est que l’ambiance est bien travaillée et que l’on rentre très bien dans ces petites histoires narrant des créatures parfois peu conventionnelles.

 

 

Mais qu’est ce qu’Halloween ? Halloween c’est aussi des monstres plus conventionnels, plus classiques, tels que les sorcières, les vampires, ou les zombies ! Ces créatures lentes et peu agiles, ou pas. Je pourrais conseiller plusieurs animes de zombies différents, mais étant donné qu’on a pas de films dans les recommandations, j’ai préféré opter pour ceux de Resident evil, Biohazard de son titre original.

resident evil
Ilétrobo ❤

Etant donné qu’il y’a trois films de RE (Certains me diront quatre mais le « premier » est un oav, pas un film) et que c’est « globalement » la même chose, le résumé se fera exceptionnellement pour les trois.
On suit donc Léon qui tue des zombies en faisant des trucs trop cool. Plus sérieusement, j’éprouve des difficultés à résumer le scénario des films étant donné que dans les deux premiers on retrouve Léon qui part enquêter sur des attaques de zombie, et dans le dernier c’est pas lui à la base qui enquête mais il se retrouve personnage principal à la moitié du film.
Donc ! J’avoue qu’il n’y a pas non plus grand chose à dire sur ces films, le premier est sympathique sans plus, c’est un bon petit film de zombie parfait pour passer un bon moment détente.

Le deuxième c’est globalement la même chose, mais j’avouerais que je préfère ce dernier. Déjà il est plus beau, mais je trouve qu’il possède aussi de plus grandes ambitions, l’histoire possédant des enjeux plus grands, mettant en scène un pays « pauvre » en pleine guerre civile dans lesquelles on vends des armes biochimiques des deux côtés. Il tisse un parallèle avec ce qu’il se passe dans de nombreux pays actuellement, ce qui, je trouve, le rend bien plus intéressant que son prédécesseur.

resident evil 2
Putain Léon pose cette drogue !

Le dernier film quand à lui (Notons au passage qu’il est très récent, Mai 2017), bah c’est globalement pareil (désolé). L’histoire suit à la base Chris Redflied, héros du premier jeu, mais finit par se concentrer bien assez vite sur Léon. Personnellement je trouve ce dernier très moche, et assez lent, ce qui le rend plus dur à suivre que les deux précédents, par contre je salue grandement les chorégraphies des combats qui sont, je trouve, très réussies, ce qui donne un certain intérêt à regarder le film. Ce ne sont bien entendu pas les films du siècle, mais ils vous permettront de passer un bon moment devant ! Et même si j’adore les films RE avec Milla Jovovich (Oui j’ai des goûts de merde) je trouve les films d’animations meilleurs et bien plus respectueux de la franchise.
Je me rend compte que c’est presque la fin de l’article et que je viens de faire deux pavés sur deux séries pas forcément les meilleures … Je vais donc essayer de rattraper tout ça avec un anime qui vous fera passer un parfait Halloween japonais !

Ayakashi japanese classic horror est un animé de onze épisodes découpés en trois histoires distinctes, la première, tirée du théâtre kabuki, nous raconte l’histoire d’une

ayakashi
Le visage de l’honnêteté

femme trahie par son mari, qui revient le hanter.La seconde quand à elle a pour support d’origine une nouvelle et nous narre l’histoire d’un amour interdit entre une déesse et un humain. Il est important de noter que ces deux histoires ne se ressemblent pas du tout, si l’une narre des actes barbares et un vengeance transcendant la mort elle même, l’autre nous abreuve d’un amour sincère mais malheureusement interdit, non sans rappeler le célèbre Roméo et Juliette.
Je pourrais continuer encore à parler ce des deux œuvres, mais cet article n’est pas fait pour ça. Et vous êtes surement déjà en train de vous dire : « Mais dis donc, il nous parle d’un anime en trois histoires mais n’en évoque que deux, il serait pas un peu con ? » Et cela me blesse profondément, mais là n’est pas la question ! En effet, la troisième histoire est une création originale de la Toei. Elle met en scène une histoire de Bakeneko, monstre bien connu du folklore japonais. Mais cette histoire ne nous intéresse pas non plus ! (Enfin si, mais laissez moi finir svp, ne commencez pas à me cyberbully)
L’important est de noter que cette dernière histoire et son personnage principal ont tant plus que la Toei a décidé de faire un anime dessus, Mononoke. Et plutôt que de simplement parler de cette troisième histoire, nous allons nous intéresser à cet anime entier. (Et oui je vous ai bien eu, je ne finis par sur un mais bien sur deux anime ! Je suis coquin.)
Mononoke raconte l’histoire d’un apothicaire parcourant le Japon, chassant les monstres mononokequ’il croise. Visuellement, l’anime s’inspire fortement des peintures japonaises, arborant une esthétique très colorée. Les histoires, ici aussi découpées sous forme d’arcs, sont racontées de façon bien plus décontractées et joyeuses, même si cela reste à prendre avec des pincettes.
Contrairement à d’autres œuvres, ici le rôle du youkai est presque relégué au second mononoke 2plan, ce dernier servant principalement de catalyseur à secrets enfouis chez les personnes visées. Je dirais que l’anime se structure un peu comme une oeuvre policière, les personnages visés par les monstres ayant tous un passé sombre et caché, le youkai servant surtout comme je l’ai dit à révéler la vérité.

Mononoke ne possède pas vraiment de côté « horrifique » à proprement parler, ce n’est pas un anime qui vous fera mourir de peur ou vomir votre tripes (D’ailleurs c’est pas un anime tout court qui fera ça *tousse*), mais je tenais à en parler pour deux raisons, déjà il est génial et y’a des youkai dedans donc il a sa place ici, et ensuite, et surtout, parce que c’est ce dernier qui m’a donné envie d’écrire cet article. J’ai regardé cet anime à Halloween il y’a deux ans en me disant « pourquoi pas », et j’ai pris conscience de beaucoup de choses en le voyant, conscience que je ne laissais pas forcément de la place pour des anime visuellement « différents ». (Bon même si je suis toujours un pov con fan de moe)
J’espère que certains pourront se dire comme moi un « pourquoi pas » et apprécier ces œuvres, ou même tout simplement avoir trouvé ça nul mais avoir passé un bon moment pour Halloween autrement qu’en regardant les visages tristes des enfants qui sonnent aux portes quand ils entendent « j’ai pas de bonbons ».

Sur ce !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s